97. Sous le signe de l'eau

 

Pour l'Herbier Poésies

Sur une image de Marine D.

Lac marine d

 

Sous le signe de l’eau

Tout débordement plonge la nature

Dans une immensité glauque de tristesse

Inexorablement les souvenirs sont emportés

Flotte alors tout le passé.

Celle qui a quitté son lit

Envahit de gris la vie

Elle s’étire et emporte les espérances

Les avoirs surnagent quelque temps

Puis tout sombre et disparaît

Coulées de boue telle coulée de lave

Avalent les couleurs

Vomissent le noir et les larmes

Rivière en crue

Comment la croire et l’aimer à nouveau

Quand dans son lit

Tel un serpent perfide

Elle reviendra se glisser langoureuse

Oublieuse de sa fugue immonde.

L’eau qui ne devrait être que source de vie

Sait rappeler à l’homme sa vraie nature

Sauvage et indomptable.

Sous le signe de l’eau

Ne pensons que vénération.

 

 

jamadrou © 26 janvier 18  (A fleur d'image)

 

 

 

 

Commentaires (13)

ABC
Un texte qui se coule dans la météo de ces jours-ci...
L'eau au deux visages, celui qui apaise et désaltère, celui qui s'impose et dévaste.
Josette
L'eau grise enserre l'esprit dans un perfide corset
jamadrou
Josette la perfidie engloutit tous bons sentiments
jamadrou
ABC, j'aime "Un texte qui (se coule) dans la météo de ces jours-ci..." ;-)
Marie Minoza
  • 5. Marie Minoza (site web) | 26/01/2018
Temps gris
Chagrin de pluie
Tout est englouti
Dans la nuit.
Où est la vie?
Balaline
  • 6. Balaline | 26/01/2018
Tant de pluie, de neige, de désolation aujourd'hui et pourtant ce lac tout argenté donne à voir un visage serein, celui sur lequel on aime se pencher. Il semblerait que la Terre file un mauvais coton, hélas de plus en plus !
jamadrou
Balaline on dirait que la nature veut reprendre ses droits.
jill bill
  • 8. jill bill | 27/01/2018
Dame nature rappelle que la dompter n'est pas chose facile, nullement prisonnière de nos envies... merci,jill
jamadrou
Jill fleuves et rivières aiment la liberté et les grands espaces , on croit les avoir domptés mais...
marine D
Une photo choisie sans doute en pensant à tous les débordements que nous connaissons en ce moment, en tout cas tu montres bien la violence de l'eau qui un jour parait si douce, qui nous propose tant de zénitude et le lendemain se déchaine à cause des caprices du ciel, du vent, des lunes... Le langage de la nature nous étonnera toujours !
Bonne journée Jamadrou
jamadrou
C'est une très belle photo qu'un jour tu as faite au "Lac d'Eslourenties (64)" et que Adamante a peut-être choisie pour nos mots du vendredi "en pensant à tous les débordements que nous connaissons en ce moment".
Dans cette page 97 de l'Herbier Poésies coulent de bien jolies poèmes.
Bon dimanche Marine.
Quichottine
  • 12. Quichottine | 28/01/2018
C'était une magnifique page pour l'herbier.
Superbe photo de Marine.
Je crains l'eau, et le feu... deux éléments qui sont indispensables mais qui peuvent causer de terribles ravages.
J'ai beaucoup aimé ton poème.
Merci pour tout Jamadrou. Je t'embrasse fort.
jamadrou
Merci à toi Quichottine lectrice fidèle de l'Herbier.

Ajouter un commentaire