En attendant la page 112

Je dessine...

 

I

Les traits

pointe fine et pinceau encre de chine sur papier 26/17cm JD.

 

II

Vers sans rimes

 

 

Pour lire la page 112, un clic ici

Commentaires (10)

Balaline
  • 1. Balaline | 25/05/2018
Elles respirent ces bouches tentatrices
Elles respirent dans le ventre de la terre
Avides de vivre, de croître et de s'épandre
soulevant lentement chaque pouce de prairie
Elles vont déferler en silence, broutant peu à peu l'innocence
de ce bout de champ endolori
Un jour nous saurons pourquoi les coquelicots au coeur sombre
portent le deuil de leur lignée
jamadrou
Oh Balaline tu as vu tout ça dans ce dessin
et ta poésie en vers libres sans rimes est belle à en mourir.

Regarde bien dans ce dessin il y des vers, oui" ils respirent dans le ventre de la terre, avide de vivre," les vers n'ont pas de pieds alors à quoi ça rime tout ça?
Dans cette terre les vers ne font pas peur au contraire. Ils aèrent cette terre du temps passé lourde et argileuse pour en faire presque une terre de bruit hier. Les vers de terre sont sans aucun doute les animaux les plus utiles pour aérer le sol et digérer la matière organique en la rendant disponible aux belles plantes voulant s’implanter dans cette nouvelle terre. Voilà pourquoi "les vieux coquelicots au cœur sombre portent le deuil de leur lignée" et que tant de nouveaux coquelicots rouge vermillon viennent rire et danser le flamenco dans nos talus et nos champs de blé.
Quichottine
  • 3. Quichottine | 26/05/2018
Je ne sais pas si j'aurais vu tout ça... j'étais au fond de l'océan, au milieu des algues.
Me protégeaient-elles ? Essayaient-elles de me retenir ?
Je ne sais pas.
Passe une douce journée.
jamadrou
oui, des algues qui ondulent, qui caressent qui hypnotisent comme le chant des sirènes...
bisou Quichottine
ABC
Comme les regards peuvent être différents, force et richesse de nos échanges...

Les tresses de la vie
petit à petit s’enlacent
jours gais et jours sombres
pas à pas emplissant la coupe
qui un jour sera bu jusqu'à la lie
jama
  • 6. jama | 28/05/2018
chacun voit ce qu'il sent, ce qu'il entend, ce qu'il touche du bout du doigt
ce que lui souffle le vent...
Bonne soirée ABC
Josette
Une broderie Jama... un grand coussin brodé de motifs ondulés, de baisers, de masques -petits loups-, de spathe...
jamadrou
Ta vision est douce et aimante Josette...plein de bisous pour une petite Lou.
(c'est vrai aussi que ces traits ressemblent au spathyllum cette plante que j'aime bien)
Marie Minoza
  • 9. Marie Minoza (site web) | 31/05/2018
En silence, les pensées se tressent
Avec les ondulations de la vie
Qui de vagues en vagues
Suivent des chemins de vent
De nuages et d'oiseaux
jamadrou
Voilà un commentaire Marie qui , dans une exposition, donnerait à ce dessin une belle importance
Merci Marie

Ajouter un commentaire