page 108

Sur une image/barbouillage ( déjà choisie pour la page 44 de l'Herbier poésie en mai 2016 !)

voici le texte, toujours d'actualité, écrit en ouverture sous ce dessin...

Psitt!....Le printemps, qui chaque année revient, barbouille mes sentiments toujours de la même façon....

 

 

Sans titre 1

 

Je la connais bien celle qui peint là !

 

Elle est libre, complétement nature

Elle ne sait plus ce que contrainte veut dire

Elle porte une salopette  de peintre pour aller au restau

Et elle commande du printemps en rouleau

Elle porte un tablier de jardinier

Pour peindre la vie au chevalet

Et le petit poulain galope dans la prairie

Elle sourit à Jeanne et à Jacques

Quand ils lui disent :

 « Le vrai jardinier s’incline devant la pensée sauvage »

Des pensées elle en a plein la tête

Alors elle les sème ses pensées sauvages

Ainsi elle aime d’avantage.

Elle jardine chaque jour

Et peint chaque nuit

Et s’incline quand le printemps revient

Elle remercie.

 

jamadrou © 19 avril 18  (A fleur d'image)

 

 

 

Commentaires (13)

Balaline
  • 1. Balaline | 20/04/2018
Sentiers des écritures aux couleurs de la vie
fleurissant les silences, les murs gris
Chemins herbeux aux pentes douces
aux fleurs sauvages parfumées de rosée,
des instants privilège, des mots sereins qui courent sur nos pages
tous ces bouquets tendresse embaumant les matins
jama
  • 2. jama | 20/04/2018
Balaline tes mots déposés ici dès le lever du jour sont "instant privilège" et m'offrent un bouquet d'attention "embaumant mon matin"
Merci, merci beaucoup. Que tes poésies fleurissent ta route de parfum sauvage et de silence heureux.
amitié en écriture et pensée.
Jeanne Fadosi
  • 3. Jeanne Fadosi (site web) | 20/04/2018
Et Jacques en son jardin du Cotentin lui rend sans aucun doute ce sourire
j'espère que la pensée sauvage survivra à la folie des humains
et même la liberté de peindre des étoiles au ciel ou sur une étoffe ...
merci pour tes mots
jama
  • 4. jama | 20/04/2018
Merci à toi Jeanne pour tes lectures attentives...
(les marques d'attention sont si bonnes!)

"Omonville-la Petite est un petit village sur la pointe extrême du Contentin, près de la Hague. Balayée par les vents, cette petite région forme un environnement à la fois sauvage et féérique. Dans le petit cimetière très vert et fleuri entourant l' église, deux amis voisins dans la vie le sont restés dans la mort :."

un petit coucou à Jacques ici
jamadrou
et nous mettrons Jeanne, en riant et en sautant de joie,
sur nos manteaux nos vestes nos robes et nos chemises de nuit des étoiles multicolores des étoiles filantes des belles étoiles de nuit et en plein jour, des étoiles qui rayonneront dans toutes les directions, chacun sera la bonne étoile de l'autre et nous seront tous nés sous une bonne étoiles, nous verrons alors tous briller les étoiles en plein midi nous aurons tous dans nos yeux et dans nos corbeilles des étoiles jaunes des étoiles d'or.


Marie Minoza
  • 6. Marie Minoza (site web) | 20/04/2018
Dessiner en riant des chemins de printemps, d'étoiles et de fleurs pour se moquer des routes trop réelles vides et désertiques
jamadrou
Se moquer Marie, comme on se moque de la pluie qui passe à travers un vieil imperméable...
Josette
je t'embrasse jama
jamadrou
Merci Josette
Je pense que tu es près de la petite....
bisou
Marie Minoza
  • 10. Marie Minoza (site web) | 21/04/2018
Alors dansons sous le soleil
Dansons sous la pluie
En chantant les merveilles
A cueillir chaque jour
dans les petits riens de la vie
jamadrou
Oui Marie essayons pour que la vie nous sourit
la Vieille Marmotte
  • 12. la Vieille Marmotte (site web) | 26/04/2018
Mon commentaire sur l'Herbier,
Ici répété :
Paradoxe et Unité,
François Cheng
Entièrement chinois, complètement "françois"
écrit :

Consens à la brisure, c'est là
Que germera ton trop plein
De crève-coeur,que passera
Un jour, hors de l'attente, la brise

Dans : Enfin le royaume, quatrains
jamadrou
Vieille Marmotte, et je me souviens quand petite on soufflait sur mes genoux écorchés pour soulager

Là où passe la brise
tel le souffle sur une blessure
la douleur s'envole .

Ajouter un commentaire