Poésie insoumise

Pour comprendre: un clic sur la photo

Radio insoumise

 

 

 

Si se soumettre c’est se mettre sous la pile pour passer le dernier

Et si la consigne c’est celle, un peu con, qui signe pour accepter

JE suis cet électron libre

Electre étant la fille d’Agamemnon on sait  comment elle cacha son frère sous sa robe

(Bien sûr tous les trois avaient le même nom)

Et, JE portant robe ou pantalon écrirait sous deux noms :

 

Si la soumission

N’est que fine acceptation

La liberté brille

 

Et ON me direz-vous 

Eon chevalier sans peur et sans reproche avait ce don d’ambiguïté qui fit de son nom un joli mot à mots croisés mais son épée il ou elle ne l’a jamais croisée.

Paix à son âme

 

Un don s’entretient

Sur le chemin avançons

En ambiguïté

 

Ce pouvoir d’être deux et à deux endroits à la fois, ubiquité je crois, m’a donc été donné sans ambiguïté et me voilà doublement propulsée dans mes écritures. 

Je suis peut-être sous l'influence de l'intrication quantique, vous savez , ce phénomène étrange par lequel deux objets (deux sujets?) distants se trouvent comme liés - par des états quantiques dépendants l'un de l'autre-  d'une manière qui défie la physique classique. Je crois qu'il y a dans cette étrangeté de comportement de la téléportation quantique!

Ce don d’écrire n’importe où, n’importe quoi, n’importe quand, par qui m’a-t-il été offert ? Père ou mère ? Les deux mon général sinon l’insoutenable ambiguïté du don comme de l’âme serait invivable.

Et moi je soutiens que ma vie va bien.

Soutenir mon monde est chose aisée, Google a remplacé Atlas et je navigue à perte de vue entre deux mondes.

Perdre la vue serait triste histoire car les couleurs sont mon moteur.

Dans un monde qui s’écroule avancer aux couleurs ne pollue en rien l’air qu’on respire.

Allez les vers, allez les vers,  l’écologie c’est pour deux mains, celle de la plume et celle du pinceau.

 

 

Oui la poésie

Et notre avenir heureux

Liberté du simple

 

 

Et si l'écho de mes mots ouvre une brèche dans vos logis bien clos

Cette écologie là me va droit au cœur tel la flèche de cupidon.

Cupide je ne le serai jamais, mon don me suffit.

Heureux les simples d’esprit le royaume de la poésie est à eux

 

 

jamadrou © 28 avril 18  (A fleur de mots)

 

 

 

 

 

 

Commentaires (13)

la Vieille Marmotte
  • 1. la Vieille Marmotte | 28/04/2018
Waouh ! dis donc, l'inspiration est au rendez-vous !
ça démarre sec pour la Page 110 !
En mon logis, je me contenterai des échos sur ce coup-ci ! bien que "électron libre" me qualifie bien aussi, je me contenterai de lire, sûrement avec bonheur ; les philosophes du Gabon ou du Kénia. Je veux arriver en vie à la fin de mes jours, je lèverai donc le pied comme précédemment dit et ne tomberai plus dans le piège ! pas folle la guêpe !
jamadrou
Coucou Vieille Marmotte déjà là déjà lu
comme d'autres font de la prose depuis longtemps sans le savoir : certains font de l'écho-logis aussi sans s'en apercevoir.
douce soirée Françoise
la Vieille Marmotte
  • 3. la Vieille Marmotte | 29/04/2018
En fait d'écho dans mon logis, figure toi qu'hier au soir je fus comblée !
Le ça medi à 20 heurs j'écoute ma radio préférée, et voilà que des Pa-poux dans la tête, en folie me parlent de Jamalou et de Prés Verts ! Oui, oui, tu peux me croire !
Tu les écoutes aussi parfois ?

https://www.franceculture.fr/emissions/des-papous-dans-la-tete/les-papous-pour-un-jamalou-a-jamalou-les-bains
jamadrou
Vieille Marmotte,
Il est des choses étranges à la fin en ce monde.....

Je vais écouter
jamadrou
Oh! Vieille Marmotte, je viens d'écouter. Extra tout ça!

je ne vais pas en rester là une fois reposée sur mon jamalou, je vais écrire une histoire avec les 6 mots proposés: rabider, squalili, marigosse, taliniole, cocozéler, et le jamalou.
Et promis, cette histoire sera pour toi !

une émission que je devrais écouter ....
ABC
Bel écho ! d'une radio à l'autre, je capte 5/5, en liberté débridée, une liberté qui habille si bien notre herbier...
Serge De La Torre
  • 7. Serge De La Torre (site web) | 29/04/2018
Depuis l'avènement de Radio "Autonomie" et cette émission littéraire révolutionnaire, nous sommes tous entrés en poésie, comme on entrait autrefois en religion.
Ça y est, nous parlons tous en langues. La poésie a ouvert nos âmes.
Incompréhensibles de tous, nous parlons pourtant et nous comprenons.
Hermétiques comme l'alchimie au Moyen Age pour ceux qui n'en maîtrisaient pas l'art, et pourtant sages en nos façons: la parole et l'esprit libres.
Amicalement,
Serge
jamadrou
ABC, Les herbes folles sont si belles sous le vent!
jamadrou
Heureuse de lire tes mots ici Serge.
Insoumission de l'écriture, refus de la soumission de la pensée
la sous-mission de la pensée est mission de bas étage , "entrons en poésie comme on entre en religion" et nous voilà missionnaires portant la parole débridée, celle qui ouvre des horizons infinis.
Porteurs de folles paroles pas du tout dominées par le brillant, la surface des mots. En avant la musique, les mots jamais ne seront contraints à dormir au fond du tiroir du bas.

"C’est une haute parole
Sans frontière et sans nom"
ABC
Simplicité, rime souvent avec beauté, les simples ont le cœur pur et des idées personnelles bien encrées :-)
jamadrou
Certainement ABC

Poète insoumis
Refus des nomenclatures
Des pages pour caverne

C'est un ermite
Marie Minoza
  • 12. Marie Minoza (site web) | 04/05/2018
L'image d'abord
Tes mots ensuite...
**
Je reste sans voix

****
Quand les mots sont simples
Sans règles, sans artifices
Ils sont émotions...
Ils sont la vérité nue
Sur des papiers défroissés
****
jamadrou
Oh! merci Douce Marie.

Comment sais-tu que j'aime le papier froissé? :-))

Ajouter un commentaire