Libres poésies ivres et ouvertes.

 

 

un clic sur la photo

Grillage et liberte

 

Premier texte:

Tu peux derrière un haut grillage infranchissable 

 être submergé par un rayon de soleil, un bleu de ciel, 

une prairie, des herbes folles,  des arbres en couple au loin

Tu peux croire que même entouré de grille  le poète ivre vole haut

Car tu sais qu’on ne peut pas attraper le vent 

Tu peux entre deux lignes

Accrocher l'arc-en-ciel

Dans le cercle ouvert de tes pensées.

Car tu sais qu'en toi une clef est rangée

Elle est posée là à côté du sécateur de jardinier 

Celui qui coupe les ronces et les fils de fer barbelé

Alors coupe le haut du grillage

 Là où le grand fil retient prisonnières les mailles du filet.

Et regarde toutes ces mailles s’envoler haut dans le ciel

Tu pourras alors t’avancer vers ces arbres que tu vois au loin

Plus de grille plus de limite

Là bas les oiseaux pourront faire leur nid

Il n’y a que mailles volantes qui vaillent la peine d’être aimées

 Pour procréer des brins de liberté.

 

Dans ma grande poche à côté de mon sécateur il y a toujours ma clef

Oh! Qu’il est bon,  chaque soir, 

De  pouvoir moi-même, fermer ma porte à clef!

 

 

 

Deuxième texte:

Par delà les grillages

Il vit pour 

- Ce qui n’a pas de prix

- Ce qui ne fait pas le poids

- Ce qui n’a aucune valeur marchande 

- Ce qui vole au vent

- Cet air printanier 

- Cet insaisissable parfum

- Ces pétales de cerisier si légers

qu’ils partent au dessus des grillages

tels migrateurs portant leurs rêves vers un ailleurs.

 

 

Troisième texte

 

J'ai vu des grillages

J'ai fait sauter des mailles

Punition prison

 

jamadrou © 16 avril 18  (A fleur d'image)

 

Vos commentaires là-bas,  clic ici ou là

Merci