Cours-y pas trop vite

 

Prairie

 

 

 

Le bonheur est fugace, il se découvre au  présent, ce présent que j'essaie  d'attraper, de toucher chaque matin en mettant mon nez dehors au lever du soleil ,  en marchant lentement n'osant pas trop bouger de peur de faire se sauver, comme des petits lapins de Pâques apeurés par mes mouvements, les mystères de la vie

J'avance à pas de velours, pieds nus dans l'herbe baptisée fraîchement de rosée, je salue l'arbre la fleur et je leur glisse quelques mots dans les feuilles.

Je sens alors le parfum de toute chose,  ce parfum que l'on découvre seulement aux premiers rayons du soleil et j'entends la symphonie du nouveau jour.

Enrichie de cette fragrance je vais pouvoir prendre ma journée comme  un présent enrubanné des senteurs du matin.

J'accepte ce présent en remerciant.

 

jamadrou © 17 avril  2017    (A fleur d'écorce)

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (7)

jill bill
Contrairement au poème de Paul Fort, à courir on passe à côté des choses et des gens, bon lundi zen Jamadrou ;-)
jamadrou
Toi aussi Jill un bon lundi de bonheur avec Isis.
Quichottine
  • 3. Quichottine | 17 Avr 2017
Ne pas aller trop vite, et profiter de chaque moment que la vie nous offre.
Merci, Jamadrou.
Bisous et douce journée.
jamadrou
Oui Quichottine courir, aller vite, ne fait pas notre temps sur terre plus long
il faut peut-être juste être à l'heure à nos rendez-vous du jour et pour être à l'heure il faut justement prendre le temps de se préparer
Pascal
Oui Jama
le bonheur est juste là
tout autour de nous

Prendre le temps
de le découvrir
de l’apprivoiser
et de le partager
comme tu le fais si bien
jamadrou
Oh Pascal je sais que toi aussi tu sais le goûter!
Aloysia
Un beau texte qui resplendit comme un poème...

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau