J'ai rêvé les oiseaux sur la grève

 

Les oiseaux bleus 3 signe

 

..."La voix de la mer en moi obscurément 

Réveille l'écho d'autres voix angoissées 

Et je sens avoir pensé, en d'autres temps,

 

Les éternelles et défuntes pensées

 

Qu'elle roule dans son grand linceul mouvant 

Et que jadis les vagues ont cadencées."

Bigaro Diop

 

 

marée noire,  vagues au linceul émouvant...

 

Stigmates douloureux...stigmates à jamais douloureux...

 

 

 

Les oiseaux 1 il y a tant d'oiseaux...

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires (11)

jill bill
  • 1. jill bill | 18 Mars 2017

Les marées noires... le dieu pétrole qui tue quand la cargaison bascule dans une tempête, il en fut de sévères qui laissent des traces longtemps après, hélas on ne roule pas encore aux idées !

jamadrou

Les oiseaux comme les hommes souffrent de la pollution ils crient et meurent de notre avidité
Merci Jill

Josette

tes mots me font penser au poème de Prévert "le gardien de phare qui aime trop les oiseaux..."

jamadrou

Josette l'évocation de ce poème , ton rapprochement avec Prévert , tu penses bien que ça me touche...
( je suis sur la route qui me mène vers ces oiseaux)
Bon week end Josette

Aloysia

Tant d'oiseaux figés, immobiles... Tant de mains arrachées, sur la plage immobile... Mais ce ne sont que des rêves !! Dans la réalité ils bougent, ils vivent ! Ils sont mouvement et appartenance !!

Pascal

Et voilà que les noirs oiseaux de la guerre
jettent des pierres
aux blanches colombes de la Paix

jamadrou

Je ne sais Aloysia.
quoiqu'il en soit, ils sont.

jamadrou

Pascal, même les oiseaux ne sont pas tendres entre eux?

jamadrou
  • 9. jamadrou | 19 Mars 2017

Aloysia, Pascal, Josette m'a dit "tes mots me font penser au poème de Prévert

« Le gardien du phare aime trop les oiseaux » de Jacques Prévert

Des oiseaux par milliers volent vers les feux
Par milliers ils tombent par milliers ils se cognent
Par milliers aveuglés par milliers assommés
Par milliers ils meurent.
Le gardien ne peut supporter des choses pareilles
Les oiseaux il les aime trop
Alors il dit tant pis je m’en fous
Et il éteint tout
Au loin un cargo fait naufrage
Un cargo venant des îles
Un cargo chargé d’oiseaux
Des milliers d’oiseaux des îles
Des milliers d’oiseaux noyés.

Marie Minoza
  • 10. Marie Minoza (site web) | 20 Mars 2017

Rien a ajouté au poème de Jacques Prévert fait on dirait pour tes illustrations!

jamadrou
  • 11. jamadrou (site web) | 20 Mars 2017

Oui Marie c'est ainsi, merci.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau