8.

Voilier

 

 

 

Un peu de bleu à l'âme?

-Non, j'ai simplement le bleu du temps de l'océan.

Alors on dit le blues ...

-Si tu veux,  le blues des vagues qui s'élancent

et du coeur qui balance.

Le blues de l'immensité bleue, de la solitude tranquille.

Quand tout est frénésie, course, lumière artificielle, abondance.

Mon coeur balance

Me laisser prendre dans ce filet de paillettes?

Ou les laisser faire

et repartir vers la mer?

Ce monde me devient de plus en plus étrange

Glisser sur la vague bleue

Se laisser porter, flotter,

Entendre la musique du temps.

Quand je ferme les yeux

Je vois l'immensité bleue.

Et je vais à contre courant

Je veux goûter comme une sucrerie, l’arôme du silence, de la lenteur

Je veux toucher du bout des doigts, le velours du silence, de la lenteur

Je veux entendre l’inaudible mélodie,  du silence, de la lenteur

Je veux voir les couleurs lumineuses,  du silence, de la lenteur

Je veux respirer le parfum du silence, de la lenteur.

 

Un parfum de longues vacances,  sans extravagance,  mais avec des vagues qui dansent.

 

 

jamadrou © 8 juillet 2015, réédition  (Fragments)

 

 

 

 

 

Commentaires (2)

Josette
Merveilleux poème Jamadrou... "Un parfum de longues vacances, sans extravagance, mais avec des vagues qui dansent." c'est tout ce à quoi j'aspire
je t'embrasse
jamadrou
Merci Josette

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau