30. Arbre (suite et fin)

 

Au bord des routes des hommes, l'arbre observe.

Les consciences s'effacent sur les chemins d'exil, de ces âmes qui laissent derrière, dans la poussière,  racines et dignité.

La terre s'effrite, les arbres n'ont plus de prise, l'homme s'effondre.

Seul un vent d'espérance redressera ces squelettes sombres et fera s'envoler l'indifférence.

L'homme, alors, assis dans les ramures de l'arbre séculier,

construira les nids de ceux qui auront appris à voler et à chanter.

Les autres seront pétrifiés .

 

 jamadrou © 30 nov. 2015 (Suggérer effleurer)

 

 

 

Commentaires (10)

mamgoz
  • 1. mamgoz | 30 Nov 2015
J'aime à croire que l'homme prend conscience qu'il ne peut vivre sans arbre...il y a tant d'énergie dans ses écorces,dans ses racines.
L'homme oiseau n'est pas encore né,il va remodeler le paysage, et vivre adossé au tronc, de "son " arbre....
Bonne journée jamadrou
mam
Kastor
  • 2. Kastor | 30 Nov 2015
Divagation ou prémonition ?
Aloysia
Un bien beau poème ; triste, il est vrai, en regard de ceux qui ont perdu leurs racines. Mais l'homme s'effondre-t-il vraiment ? Qui peut dire que l'homme s'effondre plus que l'arbre quand des régions entières contiennent des hommes droits et profonds, et d'autres pleurent des forêts décimées ? L'équilibre demeure, même si de nos contrées nous ne voyons pas tout... Oui, que restent pétrifiés les oublieux du souffle, et que s'envolent vers les hautes branches ceux que l'amour de la vie inspire encore !
jamadrou
Aloysia l'homme s'effondre (peut-être) de tristesse ... Dans cette suite j'ai voulu créer comme une sorte de confusion entre l'arbre et l'humain...
Qui sont ces squelettes sombres?
Tu as su voir où se situait la lueur d'espoir.
Tes commentaires Aloysia raffermissent mes mots, merci.
JC
Peut-on vivre sans racine ? Sûrement que non, mais même cassées, dévastées, oubliées, il reste toujours une goutte d'eau et un peu de terreau pour faire repartir ces moignons de racine humaines ou végétales. La vie est tellement plus forte que la mort ! Bonne journée à toi Jam. Bises amies. Joëlle
jamadrou
Joelle , Alors l'"hêtre" déraciné peut espérer , avec le terreau qu'il garde accroché, pousser droit sur une autre terre?
Merci pour tes mots
Fabrice Parisy
  • 7. Fabrice Parisy (site web) | 01 Déc 2015
"Y a un arbre, je m'y colle, dans le petit bois de Saint-Amand..."
...
...
...
Que serions sans les arbres ? Que seraient les arbres sans oiseaux (pour y construire leurs nids) ?
Je veux croire que l'homme contraint d'abandonner ses racines quelques part, saura se replanter là où il débarque, s'implanter, s'enraciner à nouveau et repartie à zéro... Je le souhaite de tout cœur. On arrive tous d'un lieu, mais l'important est d'être enraciné là où l'on est, là où l'on arrive.
Belle journée, sous ton arbre.
FP
danae
Bonjour Jama,
Alors soyons ceux qui volent et qui chantent mais nous ne pourrons être heureux de voir les autres pétrifiés !
Un bien triste avenir que l'homme se construit, espérons, peut-être qu'un miracle surviendra.
Belle journée à toi et bises
jamadrou
Fabrice
"J’ai ancré l’espérance
Aux racines de la vie 

Face aux ténèbres
J’ai dressé des clartés

Planté des flambeaux
A la lisière des nuits

Des clartés qui persistent
Des flambeaux qui se glissent
Entre ombres et barbaries

Des clartés qui renaissent
Des flambeaux qui se dressent
Sans jamais dépérir

J’enracine l’espérance
Dans le terreau du cœur. "

Andrée Chédid. L’espérance.

Bonne journée FP
jamadrou
  • 10. jamadrou (site web) | 01 Déc 2015
Danaé soyons ceux qui chantent, qui volent ou bien soyons ceux qui amassent des brindilles pour construire les"nids"
Les pétrifiés seront les traces de cette vie avant, la terre longtemps les conservera. Chacun a son utilité.
Merci merci Danaé et belle journée ( ici le soleil est revenu)

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau