Au pied du grand hêtre

Hetre francoise

 

 

Au pied du grand hêtre une dame disait s’être endormie. Cette dame rêvait.

Elle n’était qu’une petite sylve visage contre terre, humant le lichen entre les pieds du grand sage.

Elle voulait plus que respirer la profondeur!

De tout son « hêtre » elle voulait sentir, entendre le souffle de Gaïa.

Mais mémé Gaïa était fatiguée, haletante.

Doucement elle s’asphyxiait.

La terre souffre

L’homme lentement l’épuise

Jeunesse consciente

 

La petite dans son sommeil participe alors au processus de régénération de la terre.

Inscrit au plus profond de son être, dans ses racines profondes,  elle avait reçu tous les circuits nécessaires pour insuffler à Gaïa une énergie nouvelle.

 

 S’aimer, aimer et aimer vivre

 

La petite Sylphe se souvient comment la Terre Mère a su la prendre dans ses bras pour la bercer et lui offrir vie amour espoir.

Alors aujourd’hui la petite Sylphe veut se couler dans les racines de son hêtre pour « dispar’hêtre » et insuffler à mémé Gaïa l’air de la joie,  de la jeunesse

 

Eco* transmission

Vase communiquant l’amour

Notre terre vivra.

*Ecologie.

 

 

jamadrou ©  30 juin  2017    (A fleur d'écorce)

 

 


Dans la forêt de hêtres nous aimons marcher, sur le chemin,  à l'ombre des grands sages.

Regardez là-bas

 

 

Hêtre ou pas être

ne se pose pas la question

faou* pour la vie.

 

*faou: hêtre en Breton, se prononce FOU

 

 

 

Commentaires (19)

la Vieille Marmotte
  • 1. la Vieille Marmotte (site web) | 30 Juin 2017
Et oui, rien n'arrête le circuit de la vie : comme un coeur qui palpite, je te donne à mon tour ce que tu m'as donné, dans un acte de régénération.
Hêtre ou ne pas être, une bonne occasion de réviser nos classiques. J'attends avec impatience la sortie de la Page du Vendredi sur l'Herbier. Qui aura fait l'impasse sur Shakespeare ? Le jeu de mot s'imposait ! à l'occasion, j'ai découvert le sketche des Monty Python ! .... :-)))
jill bill
  • 2. jill bill (site web) | 30 Juin 2017
Bonjour jamadrou, ah il ne faut pas la "perdre" cette terre riche et diversifiée... on doit la veiller comme un mère veille son enfant... c'est à nous de l'aimer comme il se doit... et ce monde sera ! Merci...
marine D
On ne se pose pas la question la vie nous rappelle souvent ce que nous sommes, de passage mais bien vivants...
La petite sylve a apporté sa part de vie à la grande Gaïa
Belle proposition Jamadrou
Josette
Je pose la question Jamadrou la petite Sylphe insuffle la vie à Gaïa ou Gaïa nourrit-elle la petite Sylphe ?
Mémé Gaïa se régénère et résiste, L'Homme n'est qu'un artefact ...

Une bien belle page que tu proposes riche de réflexion et de poésie.
jamadrou
Une question? alors je te réponds comme je crois Josette.

Josette la petite sait que nous ne sommes que de passage sur cette terre, elle donne sa vie, son souffle pour régénérer mémé Gaïa, elle le fait sans larmes et avec joie. Certains de nos enfants partent plus vite que de raison dans l'autre monde, mais leur passage sur terre a une raison que parfois nous ignorons.
Accepter et aimer la vie telle qu'elle nous est offerte et tout faire pour que Terre prospère
Ne pas détruire celle qui nous nourrit nous serre dans ses bras nous berce nous aime et nous fait vivre
Tous, un jour, lui offriront nos poussières, soyons en heureux.

PS: je crois que toute une jeunesse actuelle a compris ce que veut dire écologie, aidons-les, croyons en eux, en leur force vive, aimons les très fort.
Marie Minoza
  • 6. Marie Minoza (site web) | 30 Juin 2017
S'appuyer sur les racines de l'arbre,
comme on s'appuie sur les racines solides de nos ancêtres pour aller toujours plus loin...
Mais ne pas oublier de prendre soin de notre terre pour qu'elle puisse continuer à nourrir nos enfants!
Balaline
  • 7. Balaline | 30 Juin 2017
Mon grand-père me disait souvent, " hume lentement la terre près des racines de l'arbre et tu sauras ..." oui je sais qu'il m'a donné la passion des arbres et que chacune de leur mort , de vieillesse ou d'autres, me remplit de désespoir .
Mais tu le dis si bien, il nous reste l'espoir !
Très beau texte Jama
Jama
  • 8. Jama | 30 Juin 2017
Balaline ton grand père était un homme bien
Je crois qu'il ressemble un peu à mon père.
abécé
Pas de vie sans racine et pas de racine sans terre pour y puiser sa sève !
Jeanne Fadosi
  • 10. Jeanne Fadosi (site web) | 30 Juin 2017
Terre et vies sous toutes leurs formes se nourrissent et se régénèrent les uns les autres et je crois même qu'on peut élargir le raisonnement à l'univers ou aux univers ... c'est ce que je crois. bises
kastor
  • 11. kastor | 30 Juin 2017
"Faou pour la vie"
il n'est si grande folie que celle de sage "hêtre"
julie
"Hêtre ou pas être
ne se pose pas la question
faou* pour la vie."

Une devise qui me plait... en breton comme en français :)
La photo m'angoisse un peu, on dirait un foetus né prématurément tétant la sève verte de l'hêtre... :(
Suzâme
Tu nous emmènes si bien par la main dans cette belle histoire que j'ai entendu le souffle de Gaïa.
jamadrou
  • 14. jamadrou (site web) | 30 Juin 2017
Julie chacun à sa façon dépose ses propres angoisses au pied de ce Hêtre
jamadrou
  • 15. jamadrou (site web) | 30 Juin 2017
Coucou Susâme, heureuse de voir par ici et heureuse que tu es pris ma main
Quichottine
  • 16. Quichottine | 06 Juil 2017
Décidément, cette photo de Françoise aura suscité de très belles pages...
Merci pour la tienne, Jamadrou.
Je crois que tu as raison et que notre jeunesse est pour notre environnement un véritable espoir de changement.
Passe une douce journée. Bisous.
jamadrou
  • 17. jamadrou (site web) | 06 Juil 2017
Oui l'espoir est là soyons près d'elle: cette jeunesse qui croit et croît...
Binh An
La terre souffre!
L’homme s’épuise !
Je marche quotidiennement dans un grand jardin. Et chaque fois je vois une dame embrassant un grand arbre. Elle ouvre ses bras, embrasse l'arbre, et l'écoute....Je l'ai fait moi-même aussi, avec un autre arbre assez loin de là où elle se tient, pour ne pas la déranger. C'est assez étrange. Il y a un bruit à l'intérieur, grave, profond et monotone. Il y a un bruit intérieur dans chaque être qui vit!
jamadrou
  • 19. jamadrou | 24 Sept 2017
Chaque être, hêtre a une âme
l'em-brasser c'est sentir les vibrations de cette âme.

Merci An et bon dimanche

S'il te plaît Binh An, lis ici la page 86
et lit la page complète dans l'Herbier Poésie. un clic ici

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau