82. La cabane au fond du bois

 

Rembrandt (Rembrandt van Rijn) (Pays-Bas, Leiden 1606-1669 Amsterdam) 
 

Rembrandt

 

Dans le jardin sur l’île il y a une maison. Dans la maison il y a une vieille vie.

Triste personnage

A la porte de sa cabane

Bougie à la main.

Accablante est l’attente alors le personnage regarde au loin.  Il voit deux oiseaux bien serrés l’un contre l’autre là sur le tronc couché face à la maison.

Triste solitude

D’une vie qui s’en va

Vouloir être oiseau.

La bougie s’éteindra,  la vieille vie aussi,  alors l’âme, tel un oiseau libre, s’envolera.

 

jamadrou ©  4 juillet  2017    (A fleur de vie).

 

 

 

 

 

Pierre Henry vient de disparaître

j'appellerai bien mon histoire

Variations pour une porte et un soupir

tout en pensant au 25ème et dernier mouvement de cette oeuvre: Mort

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Commentaires (15)

jill bill
  • 1. jill bill (site web) | 07 Juil 2017

Bonjour jama... pour être seul et isolé du monde il l'est au point de savoir qui s'apercevra de sa mort un matin... Pierre Henry et Béjart qu'on ne peut dissocier... musique et balai modernes, merci... JB

Josette

"La cabane au fond des bois" une oeuvre composée en hommage pour ce compositeur jamadrou.
J'ai manqué de temps d'immersion pour participer, souvent il me faut dormir pour extirper qq lignes
...où tu as vu 2 oiseaux j'ai aperçu un chat...

jamadrou

Josette, et le chat que tu as vu a du croquer ou faire fuir mes deux oiseaux...

Jeanne Fadosi
  • 4. Jeanne Fadosi (site web) | 07 Juil 2017

Je ne sais s'il faut maudire ou saluer cette dernière solitude loin des turpitude du monde. Un texte beau et triste. et une belle pensée pour les sons de Pierre Henry et sa musique de la vie. Je n'ai plus l'oeuvre que tu évoques dans l'oreille et je doute qu'on puisse l'entendre sur Internet. Et même si c'était le cas, le titre empêche l'aboutissement d'une telle requête. Bises et j'espère te croiser cet été sur l'herbier de poésies.

jamadrou

Il faut saluer Jeanne son sage et lent renoncement à la Vie cet espoir de la liberté de l'âme ...

Tu peux cliquer sur les liens ils nous transportent dans la vie de ce Monsieur Henry et dans certains de ses sons

Quant à cet été tu me croiseras bien rangée et rêveuse dans les pages de l'herbier
Jusqu'en septembre je me transforme en hôtesse et reçois famille amis amis des amis...
La cabane au fond du jardin et les chambres dans la maison sont prêtes

Balaline
  • 6. Balaline | 07 Juil 2017

" Bonjour tristesse " car dans certains hameaux perdus de notre pays, vivent encore de très, très "vieilles personnes " que vient parfois saluer le facteur ou quelques promeneurs égarés.
Fragiles comme une flamme mais avec dans le coeur cette force de résister au temps !
Un beau texte Jama, tout en sensibilité .

jamadrou

Merci Balaline
Apparemment cette Vieille Vie avait fait le choix de s'isoler du tohubohu de la vie. (mais est-ce vraiment choix ou résignation ou parcours personnel vers sa fin de vie? au lecteur de voir)

abécé

Solitude et émotion
au cœur d'une vie qui s'estompe
l'envol vers demain

jamadrou

Bien beau résumé ABC

Marie Minoza
  • 10. Marie Minoza (site web) | 07 Juil 2017

Cette petite vieille me fait penser à Mamette d'Alphonse Daudet dans les lettres de mon moulin!
On s'attendrait presque voir arriver le "petit vieux" trottinant derrière elle, apportant au visiteur son bocal de cerises à l'eau de vie...

jamadrou
  • 11. jamadrou (site web) | 07 Juil 2017

Oh! Merci Marie!...
Cette Vieille Vie s'en va et je crois bien qu'en voyant ces deux oiseaux serrés l'un contre l'autre elle pense au temps où ils étaient deux vies heureuses...

la Vieille Marmotte
  • 12. la Vieille Marmotte | 08 Juil 2017

Merci Jamadrou ! Grâce à toi, Je me penche avec un peu plus d'attention sur ces fameuses Variations de Pierre Henry. Que l'on trouve, oui, en entier sur Youtube.
Bon vikinde ! si j'en trouve le courage,(chaleur, chaleur !! ...) j'irai au Parc de la Tête d'Or où se déroulent, comme chaque année le premier WE de juillet, Les Dialogues en Humanité
Durant ce temps que je te cause, j'écoute les grincements de la porte du grenier. J'avoue que j'ai du mal à "entrer" dans cette oeuvre. Il est vrai qu'il ne convient pas de faire deux choses à la fois, sous peine de faire ... pas fort bien les deux ! !!! Nan, pas deuchoses à la fois !

jamadrou
  • 13. jamadrou (site web) | 08 Juil 2017

Précurseur, père de la musique électro...je ne saurais te donner les noms des musiciens actuels qui composent en suivant son chemin une musique qui me déroute.

"Les dialogues en humanité" une bien jolie proposition.
«La vie, ce n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est d’apprendre comment danser sous la pluie» - Sénèque
Si tu vas au Parc, tu nous raconteras, si tu restes à l'ombre essaie de prêter l'oreille, de composer ta musique électroacoustique avec les bruissements, craquements, cris et chuchotements qui t'entourent: l'ombre est propice aux ondes sonores "être-anges"

Bon ça m'dit Françoise

Suzâme

Ton écriture nous montre ta vision d'une fin de parcours avec la promesse d'un envol. C'est très beau.

jamadrou
  • 15. jamadrou (site web) | 08 Juil 2017

Suzâme, ton joli pseudo me laisse penser que tu réfléchis au devenir de nos âmes....

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau