Un pays

Mon pays japonisant

Sur une peinture de Martiros Hakopian

 

Il est un pays que je dis japonisant

Il est un pays où le champ est estampe

Il est un pays où l’homme a disparu

Il est un pays où la gravure est mémoire

Il est un pays où la matrice est relief du paysage

Il est un pays où les couleurs coulent dans les creux

Il est un pays où les cerisiers ne sont plus en fleurs

Il est un pays où l’arbre n’est gravé que dans le souvenir

Il est un pays que je peux reproduire à l’infini

Ce pays se trouve autour du point de fuite

Là juste au bout de mon pinceau.

 

 

jamadrou © 8 avril  2017    (A fleur de pinceau)

 

 

 

 

Commentaires (8)

jill bill

Il est beau ton pays jamadrou... pinceau ou plume tu sais t'en servir, bonne nuit...

jamadrou

Jill dans ta nuit tu es passée et la première pour, comme à ton accoutumée, depuis ta nuit des temps, ne pas être influencée par la lecture des autres, oui tu es passée déposer tes impressions. Et chaque fois ton commentaire, a dans mon coeur l'importance du premier.
Je ne peux que t'en être reconnaissante
Ce pays ce n'est que le reflet de celui de Martiros Hakopian dans mes yeux.
Que ta nuit Jill soit peuplée d'elfes câlins et bons

Josette

ce que j'apprécie avec "l'herbier" c'est la simultanéité des publications...
Ecrire sans l'influence involontaire des autres participant(e)s offre une palette inimaginable et sur ce tableau c'est particulièrement représentatif.
J'avais dans l'idée première cette impression d'estampe mais je n'en trouvais pas l'ouverture...tout ça pour te dire que ton paysage m'émeut.
bonne journée jamadrou avec tes pinceaux et ou tes ciseaux bien inspirés

jamadrou

Là-bas chez Adamante j'ai lu ton texte Josette
"le matin du monde.
un désert de sable et un lac de mercure occupe l'espace au-dessus d'un orme pleureur.
les larmes-feuilles deviennent ruisseau
elles s'engouffrent dans une faille sans même atteindre le lac"
J'aime ce texte mystérieux et je suis retournée marcher dans ton paysage pour trouver l'orme pleureur, et m'asseoir à son pied éponger ses larmes et faire de ses feuilles l'ombre de mes étés.
On est bien Josette dans nos mots.

marine D

Un pays que l'on pourrait craindre ou envier, je ne sais , le Japon a connu bien des cruautés, naturelles ou dues à la volonté des hommes, aussi on peut tout imaginer avec toi...

jamadrou

Marine D ce pays est celui que tu imagines toi, là, au bout de mes mots...

Martine
  • 7. Martine | 16 Avr 2017

Vrai qu'on dirait une estampe Japonaise!

jamadrou

Et voilà Martine par delà les distances nos regards se rejoignent.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau