Alignement d'épines

Tout prend racine

 

 

Apprivoiser les épines du rosier.

Trouver en elles un moyen de déposer traces et souvenirs.

Apprivoiser la fin des roses en m’appropriant ses épines ?

Rêver que planter des épines ferait naître de nouvelles racines ?

Ici, les épines ne piquent plus mais elles interpellent.

Et je crois qu’elles transportent au-delà de leur utilité première.

L’association d’un grand nombre d’épines ne se veut pas barrage défensif, non, non .

Mon œuvre du jour est née parce qu’un jour il a été décidé que les roses auraient des épines.

" Sachez que ce n’est pas une question d’esthétique.

C’est tout d’abord un moyen de défense pour la rose. En effet, les épines lui permettent d’éviter d’être agressées par des prédateurs, tels que les ruminants, par exemple. C'est une protection très efficace en tout cas...

Cela lui sert également à se protéger de la chaleur ou du froid. Grâce à ses épines, la rose possède plus de surfaces exposées à l’air libre, elle peut ainsi réguler la température et résister aux agressions atmosphériques ! C'est pour ces deux raisons que les roses ont des épines, mais aussi les muriers, les cactus..."

 

Et moi, je crois que j’ai toujours aimé les épines.  

Lorsqu’elles me piquent

elles font naître sur mes doigts, mes bras des petites perles rouges …

 

Je pense que je tremperai ma plume dans une de ces petites perles pour mettre la signature de mon œuvre du jour.

jamadrou ©  29 septembre  2017    (A fleur de peau)
 

 

 

Au fait, vous, où cet alignement d’épines vous a-t-il transporté ?

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (6)

Marie Minoza
  • 1. Marie Minoza (site web) | 29 Sept 2017
Ton texte me fait penser à la rose du petit prince:

"Parlant de ses quatre épines, elle avait dit au petit prince:

- Ils peuvent venir, les tigres, avec leurs griffes !

- Il n'y a pas de tigres sur ma planète, avait objecté le petit prince, et puis les tigres ne mangent pas l'herbe.

- Je ne suis pas une herbe, avait doucement répondu la fleur.

- Pardonnez-moi...

- Je ne crains rien des tigres, mais j'ai horreur des courants d'air. "

C'est vrai que

"Ici, les épines ne piquent plus mais elles interpellent."

*****
jamadrou
Oh Marie tu as vu juste, je crois bien que la Rose du petit Prince a dû me chuchoter sa complainte à l'oreille quand j'ai collé toutes ses épines . Peut être bien que dans mon œuvre finale 4 épines auront la couleur du rêve...
Merci Marie
danae
  • 3. danae | 30 Sept 2017
Coucou Jama, je vais te décevoir mais j'y vois un mur que les migrants ne pourront franchir ! Hélas c'est la réalité du moment. Beau soleil, profite bien de ce week-end. Bises
jamadrou
Tu ne me déçois pas Danaé, au contraire.
Chacun a une vision différente de la réalisation que l'autre offre à notre regard, et c'est bien. Nous sommes tous différents.
Coller toutes ces épines devait certainement être un exutoire pour "l'artiste".
certains ont vu un mur
d'autres les traces d'un rituel (cf: les alignements de Carnac...)
d'autres un chemin pour fakir
d'autres une rivière polluée et la douleur des poissons
...toi dans ta bonté d'âme et la triste actualité tu vois un mur infranchissable par les migrants

oui il y a tant de choses dans cette réalisation!

jill bill
  • 5. jill bill | 30 Sept 2017
La nature est bien faite, j'ai appris des choses ce samedi !
jamadrou
Hello Jill tout est bien dans ce qui devrait être le meilleur des mondes!

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau