Etre père

Images intégrées 1 

  

L'école des beaux-arts.

 

Dans une boîte de paille tressée 
Le père choisit une petite boule de papier 
Et il la jette 
Dans le petit bassin 
Devant sa fille intriguée
Surgit alors 
Multicolore 
La grande fleur japonaise 
Le nénuphar instantané 
Et l’enfant se tait 
Émerveillé 
Jamais plus tard dans son souvenir 
Cette fleur ne pourra se faner 
Cette fleur subite 
Faite pour elle
A la minute 
Devant elle.

Mais non...ce n'est pas de moi

C’est de

Jacques Prévert

 

Pour servir mon histoire j’ai apporté quelques petites modifications au poème de Prévert

Dis-moi Jacques, tu ne m’en veux pas ?

pour lire la vraie poésie clic!

 

Rose au bassin

 La fête des pères...

Et moi penchée au-dessus de ce bassin

Je le cherche, mon père.

J’entends ses bons mots

Je vois son sourire

Je vois ses pliages : son p’tit bateau, son chapeau, sa cocotte,

Son magnifique nénuphar…

Vous qui me lisez et qui m'imaginez ici penchée

Entre ombre et lumière

Entre tristesse et rire

Entre reflet et réalité

Savez-vous qu’en cherchant le nénuphar

C’est à la rencontre de mon père

 Qu’aujourd'hui je suis allée?...

 

 jamadrou © 19 juin 2016    (A fleur de peau)

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (14)

jill bill
  • 1. jill bill (site web) | 19 Juin 2016
Coucou jama... Avec le journal du samedi, uniquement, après emploi, soit maman allumait le feu au charbon en hiver soit papa nous faisait chapeau, bateau et cocotte... un temps que les moins de 20 ans... merci aussi et bonne fête à ton époux !
danae
Image
jamadrou
Magnifique photo Danae! Un véritable tableau, Monnet n'a qu'à bien se tenir!...
Le petit lavoir que nous avions vu ensemble?
Au moment où tu m'envoyais cette photo un autre aminaute m'expédiait le nénuphar de sa pièce d'eau...
Je suis gâtée, mes amis!
Merci
Balaline
  • 4. Balaline | 19 Juin 2016
Parfois une ombre passe sur le jour
une image, un parfum, un geste
et nous voilà embarqués
sur la voie du souvenir
ces brins de vie que l'on veut retenir
instants magiques inachevés
Les nuits parfois dérobent le mystère
et nous refaisons le chemin
quelques moments volés
à la vie qui s'écoule
froide, hautaine, indifférente
jamadrou
  • 5. jamadrou | 19 Juin 2016
Balaline
Tu as mis la poésie de tes mots
au service de ma mélancolie
tes mots se sont déposés
telles des plumes d' anges
ces êtres qui flottent au dessus de nos vies
et qui d'un coup d'aile
déplacent des instants passés
pour en faire des éclairs lumineux
dans notre présent frileux.

Merci Balaline, ton commentaire est vraiment très beau.
julie
Etre père c'est chaque jours, fête ou pas ! :)
Je plaisante et adore, car émouvant... merci Jama !!
Bonne nuit.
Pascal
La Rose penchée sur le miroir d'eau
ne voit pas ce que nous voyons
mais elle voit plus loin
elle voit ce chemin qui s'ouvre sur un timide rayon de soleil

http://parler-en-silence.eklablog.com/fleurir-sous-la-pluie-a126196196
jamadrou
Tu as raison Julie être père c'est chaque jour...
mais cet être, mon père, n'est plus , depuis longtemps alors ces jours de fête font remonter de doux souvenirs...
bisou et bonne nuit Julie
jamadrou
Magnifique Pascal
ce nénuphar qui s'ouvre comme celui magique de mes souvenirs!!
Merveilleux
Merci merci pour ce très beau billet
JC
Je te crois Jam, il faut si peu de chose pour nous aider à aller à la rencontre de celui qui nous a choyée, protégée. Comme c'est dur de devenir grand ! Le sommes-nous vraiment un jour ? Douce journée à toi. Bises amicales. Joëlle
jamadrou
  • 11. jamadrou (site web) | 20 Juin 2016
Merci et big bisou Joëlle
Aloysia
"Mon Père, ce héros au sourire si doux..."
On ne saurait mieux dire n'est-ce pas ?
margimond
  • 13. margimond (site web) | 21 Juin 2016
Merci Jama
En tant que père et amoureux des poèmes de Jacques (je l'appelle, ainsi, par son prénom et je le tutoie) Car il m'a dit dans un livre, "Parole", je crois, "je dis tu à tous ceux que j'aime".
Il aurait aimé ce que tu as crée, je suis sûr.
Moi aussi, mon père me manque...
Amitiés
jamadrou
  • 14. jamadrou (site web) | 21 Juin 2016
C'est sympa ce que tu me dis là Margi, merci.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau